Skip to main content
Scientific innovation

Title

Étude clinique - Kerr

Étude clinique - Kerr

Comparaison des effets de 2 rince-bouche commerciaux offerts sans ordonnance sur le débit salivaire et la xérostomie24

- Kerr AR, Katz RW, Ship JA. Quintessence Int. 2007;38(705):41-48.

Objectif

Déterminer si 2 rince-bouche commerciaux, 1 à base d’alcool (LISTERINE® COOL MINTMC) et 1 sans alcool (rince-bouche anticarie au fluorure Act®, sans alcool, menthe), affectent le débit salivaire et les symptômes de sécheresse buccale chez des adultes non atteints de xérostomie (n = 20).

Méthodologie

Étude croisée, à l’insu de l’observateur et à répartition aléatoire, effectuée auprès de sujets non atteints de xérostomie (âgés de 18 à 85 ans).

Kerr study

Les sujets ont été répartis au hasard en deux groupes:

  • Rince-bouche à base d'alcool (antiseptique LISTERINE®)
  • OU
  • Rince-bouche sans alcool (Act® Mint).

Les sujets se sont rincé la bouche avec 20 ml du rince-bouche qui leur avait été assigné, pendant 30 seconds, à la première visite de l'étude, puis ont continué à le faire chez eux, deux fois par jour, pendant une semaine.

À la deuxième visite de l'étude, les sujets se sont rincé la bouche avec le rince-bouche qui leur avait été assigné, ont attendu 90 minutes (période sans rince-bouche), puis sont passés à l'autre groupe.

Après le changement de groupe, les sujets se sont rincé la bouche avec 20 ml de l'autre rince-bouche, pendant 30 secondes, à la clinique, puis ont continué à le faire chez eux 2x par jour, pendant une semaine.

À la troisième et dernière visite de l'étude, les sujets se sont rincé la bouche une dernière fois avec l'autre rince-bouche.

Aux 3 visites de l'étude, les investigateurs ont évalué l'écoulement salivaire et la perception de sécheresse buccale.

Critères d'inclusion Critères d'exclusion
Moins de 50% sur une échelle analogue visuelle (ÉAV) de 100-mm pour la sécheresse buccale Présence ou antécédents de cancer de la bouche
Plus de 0,1 ml/min pour l 'écoulement salivaire non stimulé Plus de 50% sur une échelle analogue visuelle (ÉAV) de 100-mm pour la sécheresse buccale
  Moins de 0,1 ml/min pour l'écoulement salivaire non stimulé

Résultats

Après l’emploi du rince-bouche pendant 1 semaine, les données combinées (avant et après le changement de groupe) n’ont montré aucune différence significative dans le débit salivaire entre les groupes (p > 0,05).

Data from Kerr study

Conclusion

Aucune différence n’a été observée dans le débit salivaire et la sensation de bouche sèche entre le rince-bouche à base d’alcool et le rince-bouche sans alcool.

*Sans alcool.