Skip to main content
Flacon du rince-bouche Listerine sur fond turquoise.

DONNÉES AUDACIEUSES PROVENANT D’UNE ENQUÊTE DÉTERMINANTE

Une importante méta-analyse établit un nouveau paradigme pour les soins buccodentaires quotidiens.

UNE MÉTA-ANALYSE MARQUANTE A DÉMONTRÉ COMMENT TRAITER UN PROBLÈME DE SANTÉ BUCCODENTAIRE MONDIAL, ET VOUS FAITES PARTIE INTÉGRANTE DE LA SOLUTION.

En tant que professionnel des soins dentaires, vous savez que les affections buccodentaires sont répandues. Cependant, la gravité de la situation pourrait vous étonner.

Faits audacieux :

  • Une étude récente révèle que les affections buccodentaires non traitées affectent environ
    3,9 milliards de personnes à l’échelle mondiale, soit plus de la moitié de la population mondiale1,2
  • La plupart des gingivite chronique affecte à divers degrés 90 % de la population mondiale3
  • Dans la plupart des pays industrialisés, les affections buccodentaires se classent au 4e rang pour le coût du traitement4

Compte tenu de ces faits, nous voulons partager avec vous les données audacieuses d’une méta-analyse marquante illustrant comment certains produits, déjà à votre disposition et à celle de vos patients, peuvent jouer un rôle important dans la résolution de ce problème de santé mondial.

Comme vous le savez, il est essentiel pour la santé buccodentaire de maîtriser les biofilms5-9 et la plaque10,11. Bien que les recommandations sur les soins buccodentaires à domicile misent sur les méthodes mécaniques, le brossage des dents et l’utilisation de la soie dentaire à eux seuls ne suffisent pas 10,11. En fait, la recherche révèle que la brosse à dents et la soie dentaire n’enlèvent qu’environ 42 % de la plaque*12.

Certes, il est essentiel de déloger la plaque à la surface des dents. Cependant, cette zone ne représente que 25 % de la surface totale de la bouche exposée aux bactéries13. D’autres zones de la bouche peuvent servir de réservoirs aux bactéries et leur permettre de recoloniser les dents après une prophylaxie ou un nettoyage14.

La bonne nouvelle est qu’une méta-analyse marquante a conclu que l’antiseptique LISTERINE® peut offrir des bienfaits dans la prévention de la gingivite et de l’accumulation de la plaque15.

La méta-analyse s’est penchée principalement sur les résultats applicables en pratique clinique. Elle a examiné des études cliniques publiées et non publiées, contrôlées par placebo, à l’insu de l’observateur et avec répartition aléatoire des sujets, évaluant l’effet d’un rince-bouche aux huiles essentielles (rince-bouche aux HE + méthodes mécaniques) par rapport aux méthodes mécaniques seules chez des sujets présentant de la plaque et une gingivite légères à modérées. L’ampleur des données groupées est impressionnante15 :

Statistiques sur les huiles essentielles du rince-bouche Listerine sur fond bleu.

Résultats audacieux : Cette étude donne la preuve irréfutable que l’emploi quotidien d’un rince-bouche aux huiles essentielles (HE) comme l’antiseptique LISTERINE®, en plus des soins buccodentaires mécaniques, permet de mieux prévenir la gingivite et l’accumulation de la plaque que l’emploi des méthodes mécaniques seules.

Plus précisément, après 6 mois, les sujets qui ont utilisé le rince-bouche aux huiles essentielles en plus des méthodes mécaniques ont présenté près de 5 fois plus de sites sans plaque et plus de 2 fois plus de sites gingivaux sains que ceux qui ont uniquement eu recours à des méthodes mécaniques15.

Statistiques sur les huiles essentielles du rince-bouche Listerine indiqués sur des images de flacons Listerine.

Qu’est-ce que cela signifie pour votre pratique?

Cela signifie que lorsque vos patients utilisent un rince-bouche aux huiles essentielles comme l’antiseptique LISTERINE®, vous savez que ce rince-bouche :

  • atteint même les endroits les plus difficiles à atteindre dans leur bouche;
  • tue les bactéries jusque dans les couches inférieures;
  • aide à maintenir la microflore buccale à un niveau compatible avec celui d’une bouche saine.

Tout cela peut offrir aux patients des bienfaits cliniques importants7,9.

Malgré la disponibilité de mesures préventives, les affections buccodentaires non traitées demeurent un fardeau important à l’échelle mondiale1. Même si vous ne pouvez pas traiter le monde entier, vous pouvez mentionner à vos patients que l’ajout de l’antiseptique LISTERINE® à la brosse à dents et à la soie dentaire peut permettre de mieux prévenir la gingivite et l’accumulation de plaque que le simple recours aux méthodes mécaniques.

Ça, c’est un départ audacieux!

Nous espérons que cet article vous est utile.

Female scientist looking through microscope with two male scientists beside her

Voyez comment LISTERINE® se compare aux autres rince-bouche.

Listerine Flosser and three floss products lined up

La soie dentaire REACH® n’a pas changé, mais porte maintenant le nom de LISTERINE®.

Références : 1. Marcenes W, Kassebaum NJ, Bernabe E, et al. Global burden of oral conditions in 1990-2010: a systematic analysis. J Dent Res. 2013:92(7):592-597. 2. Census population clock. http://www.census.gov/popclock/. Consulté le 2 mai 2016. 3. Coventry J, Griffiths G, Scully C, Tonetti M. Periodontal disease. BMJ. 2000;321(7252):36-39. 4. Santé buccodentaire. Aide-mémoire no 318. Avril 2012. Site Web de l’Organisation mondiale de la santé. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs318/fr/. Consulté le 17 avril 2015. 5. Marsh PD. Are dental diseases examples of ecological catastrophes? Microbiology. 2003;149:279-294. 6. Do T, Devine D, Marsh P. Oral biofilms: molecular analysis, challenges, and future prospects in dental diagnostics. Clinical, Cosmetic, and Investigational Dentistry. 2013;5:11-19. 7. Gurenlian JR. The role of dental plaque biofilm in oral health. J Dent Hygiene. Suppl:4-11. 8. Marsh PD. Dental plaque as a biofilm: The significance of pH in health and caries. Compendium. March 2009;30(2):76-87. 9. Marsh PD. Contemporary perspective on plaque control. Brit Dent J. 2012:212(12):601-606. 10. Gunsolley JC. A meta-analysis of six-month studies of antiplaque and antigingivitis agents. JADA. 2006;137:1649-1657. 11. Gunsolley JC. Clinical efficacy of antimicrobial mouthrinses. J Dent. 2010;38(I):S6-S10. 12. Slot DE, Wiggelinkhuizen L, Rosema NAM, et al. The efficacy of manual toothbrushes following a brushing exercise: a systematic review. Int J Dent Hygiene. 2012;10:187-197. 13. Kerr WJS, Kelly J, Geddes DAM. The areas of various surfaces in the human mouth from nine years to adulthood. J Dent Res. 1991;70(12):1528-1530 14. Boyle P, Koechlin A, Autier P. Mouthwash use and the prevention of plaque, gingivitis and caries. Oral Dis. 2014;20(suppl1):1-68. 15. Araujo M, Charles C, Weinstein R, et al. Meta-analysis of the effect of an essential oil-containing mouthrinse on gingivitis and plaque. J Am Dent Assoc. 2015;146(8):610-622 and/or post hoc analysis of data.  

Avis : Certains des liens dans cet article pourraient vous orienter vers des sites Web qui ne sont pas régis par notre Politique de confidentialité. Vous êtes entièrement responsable de vos interactions avec ces sites Web. Nous vous encourageons à lire la politique de confidentialité de tout site Web que vous visitez.

Cette communication est réservée aux visiteurs du Canada et est assujettie aux dispositions de notre Avis juridique  et de notre Politique de confidentialité

© Johnson & Johnson Inc. 2018